jeudi 11 octobre 2018 à 20h

Existe-t-il un capitalisme vert ?

Il existe un mythe, celui du capitalisme vert : par des investissements judicieux on pourrait arriver au remplacement des énergies fossiles par des énergies renouvelables. En réalité, ce n'est pas le cas : c'est toujours plus de production, et la nouvelle source d'énergie ne remplace pas l'énergie polluante qui précédait. Dans l'histoire le pétrole n'a pas remplacé le charbon, pas plus que le nucléaire n'a remplacé le pétrole ! On ne voit pas par comment l'électricité issue des installations industrielles éoliennes ou solaires remplacerait à son tour le nucléaire. La destruction de l'environnement est dans l'ADN du capitalisme et toutes les gesticulations vertes n'y changent rien.

À cette questions s'ajoutent celle de l'implantation des installations qui se font sans concertation et envahissent les territoires agricoles, ou plutôt les industrialisent. En faisant miroiter la localité pour coller avec l'image du bio et de l'autosuffisance, l'état et les industriels d'EDF ou RTE (Réseau de Transport d'Électricité) espèrent faire passer la troisième révolution industrielle comme une lettre à la poste.

L'Amassada (assemblée en occitan) est un collectif de lutte contre un transformateur THT (Très Haute Tension) qui devrait être construit sur la commune de St Victor et Melvieu en Aveyron. Ce transformateur doit raccorder les éoliennes industrielles construites en masse « localement » dans un but de commerce international d'énergies vertes. Bien loin des images vantées dans la propagande d'état, ce sont les enjeux de main mise sur le territoire et du tout énergétique dans la société qui sont mis en cause.

Il n'y a pas d'énergie industrielle verte, il n'y a que des intérêts capitalistes et la colonisation des campagnes doit cesser !

Source : message reçu le 4 octobre 15h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir