mercredi 29 mars 2017 à 18h

Kindil el Bahr

de Damien Ounouri

Regards sur le cinéma Algérien 2017

Séance suivie d'un débat avec Adila Bendimerad, actrice en partenariat avec l'association Coup de Soleil et le Festival Traversées de Lunel

Lors d'une sortie à la plage avec ses enfants et sa mère, Nfissa, jeune mère de famille, est lynchée à mort par un groupe d'hommes, alors qu'elle se baignait seule au large. Personne ne semble avoir été témoin de sa disparition. Peu après, sur
cette même plage, tous les baigneurs meurent subitement. Ce film célèbre la femme algérienne par le biais du fantastique tout en abordant le thème du harcèlement dans la société algérienne. Une société où la volonté de Nfissa de nager librement
dans la mer, est vue de manière répréhensible par les policiers et l'opinion publique. Un film éminemment politique puisqu'il sensibilise sur un sujet très concret à travers l'usage d'une créature vengeresse mais aussi d'une écriture poétique. Damien Ounouri est un réalisateur algérien qui vit et travaille à Alger. Fidaï (2012), son premier long métrage documentaire produit par le cinéaste chinois Jia Zhang Ke, a été sélectionné au Festival International de Toronto et est sorti en salles en France. Kindil est sa première fiction.

Source : message reçu le 14 mars 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir