mardi 21 février 2017 à 19h30

MON CORPS, DES DROITS, JE DÉCIDE. Pour un avortement libre et gratuit : Projection et discussion au Royal Occupé

Le mardi 21 février à 19H30 au Royal Occupé,

La Collective 34 vous invite à une projection du film « Yo decido, el tren de la libertad », précédée et suivie d'une discussion.

Ce documentaire [2014, 42 min] collectif et engagé revient sur les grandes actions contre le projet de loi anti-avortement du gouvernement Rajoy, en Espagne et ailleurs.


Les avancées sur les droits des femmes, obtenues par les luttes ces dernières décennies, sont régulièrement remises en cause. On observe un peu partout une attaque idéologique menée par les réactionnaires, en lien avec les politiques capitalistes des gouvernements qui tendent vers une plus grande précarisation des femmes et une remise en question de leurs droits.

Le contrôle des naissances, par le biais des politiques natalistes mises en place par les États et appuyées par une forte influence idéologique des religions, reste un enjeu fort de perpétuation du système capitaliste et patriarcal pour bénéficier de chair à patron pour les besoins économiques et de chair à canon pour les guerres économiques et coloniales. Ainsi, la main mise sur le corps des femmes, qui les empêche de décider par elles-même et pour elles-mêmes, les relègue dans la sphère privée et les enferme dans un rôle de reproductrice. Toute évolution émancipatrice pour les femmes risquerait de faire vaciller le système hétéropatriarcal dans ses bases les plus solides.

Depuis plusieurs années, des réformes contre le droit à l'avortement se multiplient dans différents pays (Espagne, Pologne, Pérou, États-Unis, …). Et quand il n'est pas directement menacé, des restrictions de budgets, des fermetures de centre IVG, des clauses de conscience du corps médical, le tout accompagné de discours rétrogrades et moralistes, rendent l'accès à l'avortement de plus en plus difficile pour beaucoup de femmes (France, Italie, …).

Loin d'être dépassées, les luttes pour l'accès à l'IVG sont toujours nécessaires dans les pays l'autorisant, sans oublier que nombre de femmes dans le monde sont toujours contraintes aux avortements clandestins ou aux maternités subies.

L'importance et la détermination des mobilisations en Espagne (en 2014) et en Pologne (en 2016) ont permis aux femmes de conserver ce droit et montrent que seules la lutte et la solidarité peuvent empêcher des reculs sociaux et nous garantir d'éventuelles avancées.

Face à ce sombre tableau, il nous apparaît essentiel de reprendre, aujourd'hui, en France, une offensive idéologique pour la liberté des femmes à disposer de leur corps afin d'alerter sur la remise en cause de ce droit menacé par une prolifération des discours anti-avortement dans différentes sphères de la société et les difficultés accrues pour accéder à un avortement dans des conditions décentes.

Pour cela, nous vous proposons de venir en discuter le mardi 21 février à 19H30 au Royal Occupé.

La Collective 34

Source : https://lacollective34.wordpress.com/
Source : message reçu le 10 février 13h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir